LA TOMATE
Famille : Solanacées
Nom latin : Lycopersion enculentum
Nom malgache : Voatabia

1. BUTS DE LA CULTURE

La tomate est cultivée pour ses fruits qui sont très recherchés. Elle joue dans l'alimentation un rôle important. Elle est employée dans un grand nombre de préparations culinaires ( salade, sauce, tomate farcie, etc…)
Elle fait l'objet de cultures en voie d'extension pour la vente à l'état frais, de même que pour l'approvisionnement des industries des industries de conserves alimentaires (fabrication des jus, des purées, des extraits concentrés de tomate) La tomate possède des qualités se prêtant à ces diverses qualités.

2. BOTANIQUE
La tomate est originaire des régions montagneuses de l'Amérique du Sud (Pérou, Bolivie, Equateur)
2.1. Description
C'est une plante vivace dans sa région d'origine, mais en culture on la considère comme plante annuelle.
2.1.1. Racines
La tomate a un système radiculaire important. De nombreuses racines primaires, secondaires, tertiaires prennent naissance sur un pivot puissant. Les racines peuvent atteindre 85 à 90 cm de long, mais les principales racines nourricières se rencontrent entre 25 et 35 cm de profondeur.
2.1.2. Tiges
Il n'y a qu'une tige par pied. Mais cette tige peut se ramifier un grand nombre de fois et donne à la plante un aspect buissonnant. Les tiges sont vertes pourvues de poils blanchâtres. Elles portent les feuilles, les fleurs et les fruits. Le plus souvent, elles sont retombantes et demandent à être attachées sur des tuteurs. On distingue deux grandes catégories de tiges :
- Les tiges à croissance déterminée : leur croissance s'arrête après avoir émis un nombre variable de bouquets de fleurs. Elles donnent des pieds qui ont 60 à 80 cm de hauteur (cultures industrielles)
- Les tiges à croissance indéterminée : leur croissance ne s'arrête pas tant que la condition écologique est favorable. Elles donnent des pieds atteignant 1,40 à 1,60 m et parfois plus. De telles variétés demandent à être palissées.
2.1.3. Feuilles
Suivant les variétés, elles sont plus ou moins découpées et composées. Certaines variétés ont des feuilles non découpés, mais la plupart comprennent un certain nombre de paires de folioles (souvent trois) et une foliole terminale. Les folioles sont insérées sur le pétiole de la feuille par l'intermédiaire de petites ramifications. Les feuilles sont vertes, poilues et ont une odeur forte lorsqu'on les froisse. Au point d'insertion du pétiole sur la tige on trouve un bourgeon qui donne souvent naissance à une nouvelle ramification.
2.1.4. Inflorescences
Ce sont des grappes plus ou moins ramifiées formant ce qu'on appelle couramment des bouquets. Suivant le mode de croissance des tiges, de 1 à 4 feuilles, en moyenne, séparent 2 bouquets successifs.
Le nombre de fleurs par bouquet diminue au fur et à mesure que l'on s'approche de l'extrémité des tiges. On compte en moyenne 5 par bouquets.
2.1.5. Fleurs
Elles sont jaunes, généralement hermaphrodites et ont environ 3 cm de large, et se composent :
- D'un calice formé par 5 sépales verts ;
- D'une corolle formée par 5 pétales jaunes soudés par leur base :
- De 5 étamines dont les anthères forment un manchon autour du style de l'ovaire ;
- D'un ovaire possédant nu nombre variable de loges, suivant les variétés. L'ovaire est surmonté par un style qui porte un stigmate. En principe, il y autofécondation, mais le pourcentage de pollinisation croisée augmente avec le nombre des insectes pollinisateurs
2.1.6. Fruits
.Ce sont des baies plus ou moins volumineuses, charnue, à peau lisse. La tomate est constituée par un certain nombre de loges qui détermine sa forme. Le nombre de loges dépend de la variété. Les tomates sont les plus souvent rouges, mais il existe des variétés à fruits jaunes ou violacés et parfois même blancs. En culture on distingue deux grandes catégories de couleur de fruit :
- Les fruits à collet vert, pour lesquels il reste des tâches vertes autour du point d'insertion du pédoncule, le reste du fruit étant rouge :
- Les fruits de couleur uniforme
La grosseur des tomates varie avec la richesse du sol, la température, et le nombre de fruits portés par le pied. En moyenne, les tomates pèsent de 60 à 200 grammes. Certains fruits atteignent 300 grammes.
2.1.7. Graines
Chaque tomate renferme en grand nombre de graines qui sont noyées dans la pulpe du fruit. Les graines sont petites, aplaties, réniformes et blanchâtres. Un gramme en contient de 300 à 400. Un litre de graines pèse de 300 à 400 grammes. Leur faculté germinative dure 4 ans en moyenne.
Le pourcentage de germination est de l'ordre de 75%.
2.2. CLASSIFICATION
Il existe un très grand nombre de variétés de tomates. Les plus intéressantes peuvent être réparties en quatre groupes en tenant compte des caractères extérieurs du fruit :
2.2.1. Variétés à gros fruits ronds
Elles donnent de gros fruits ronds, plus ou moins aplatis, lisses, dont les poids varient de 150 à 300 g
- Merveille des marchés
- Saint Pierre
- Casaque rouge
- Indien River
- Floralou, etc…
2.2.2. Variétés à fruits moyens et plats
Elles donnent des fruits dont le poids varie de 90 à 150 grammes, aplatis, plus ou moins côtelés.
- Super Marmande
- Poncette
- Perdrigeon
- Plate de Charleval, etc..
2.2.3. Variétés à petits fruits ronds
Elles donnent de petits fruits pesant de 30 à 90 g, ronds et lisses :
- Moneymaker
- Fournaise
- Sans pareille
- Multicross
- Tomate cerise, etc..
2.2.4. Variétés à fruits allongés :
Elles donnent des fruits allongés dont le poids varie de 45 à 60g :
- Roma
- San Marzano
- Red Top V 9
- Roi Humbert, etc…
2.3. Phases végétatives
2.3.1. Phase de germination
A température ambiante comprise entre 18 et 24° la levée s'effectue au bout de 6 à 8 jours. Au dessus du sol apparaissent la tigelle et deux feuilles cotylédonaires simples et opposées. Dans le sol, le radicule possède un manchon de poils absorbants bien visible.
2.3.2. Phase de croissance
La radicule s'allonge et prend l'aspect d'un filament blanchâtre sur lequel apparaissent des racines secondaires. Les 2 premières vraies feuilles découpées apparaissent vers le 11ème jour. Elles ne sont bien développées que vers le 20ème jour. Au bout de 1 mois environ, il y a 3 à 4 paires de feuilles découpées. Le jeune plant a 15 à 20 cm de hauteur en moyenne et c'est le moment de la repiquer, directement en place.
2.3.3. Phase de floraison
La croissance continue. Deux et demi environ après le semis, la première inflorescence apparaît. Les autres inflorescences vont apparaître au-dessus de la première avec, entre chaque inflorescence, un nombre variable de feuilles : de une à quatre. La floraison s'échelonne donc de bas en haut.
La floraison dure 1 mois à 1 mois et demi, c'est-à-dire de deux mois et demi à trois et demi - quatre mois après le semis.
2.3.4. Phase de fructification/maturation
Elle débute durant la phase de floraison. Elle commence par la nouaison des fruits de l'inflorescence de base et se poursuit par les inflorescences supérieures au fur et à mesure de l'apparition des inflorescences et de la fécondation des fleurs. Les fleurs se développent, grossissent et après avoir atteint leur taille définitive, ils commencent par perdre leur coloration verte au profit du jaune puis au rouge de plus en plus accentué.
Cette phase dure environ deux mois, soit de quatre à six mois après le semis. La durée du cycle végétatif complet de la tomate est de 4 à 5 mois environ pour les semis direct en pleine terre et de 5 à 6 mois pour les plants repiqués. En contre saison, le cycle végétatif s'allonge et il peut atteindre 7 mois.

3. ÉCOLOGIE
3.1. Besoins en chaleur
La tomate est une plante qui a besoin de beaucoup de chaleur pour assurer le cycle complet de sa végétation. La germination des graines est optima pour des températures comprises entre 18 et 24°, lente pour des températures comprises entre 10 et 18°, puis elle devient très lente pour des températures inférieures à 10°.
La croissance de la tomate demande des températures moyennes situées entre 21 et 27° le jour et 10° et 20° la nuit. A partir de 13°, la croissance est arrêtée. Vers 1 -2°, la plante gèle entièrement.
Pendant la phase de floraison, la température joue un rôle très grand dans la réussite de la fécondation. Il faut 18 à 24° durant le jour et 14 - 15 ° durant la nuit. Si la température tombe la nuit au-dessous de 12°5 pendant plusieurs genres, ou si durant le jour la température reste supérieure à 38°, il se produit une coulure plus ou moins généralisée.
Pendant la phase de maturation, il faut avoir une température environ 18° la nuit et 27° : le jour pour avoir des fruits qui mûrissent rapidement et acquièrent une belle coloration.
3.2 Besoins en eau
La tomate est une plante assez résistante à la sécheresse, surtout si un ameublissement du sol lui permet de développer un système radiculaire important.
Néanmoins, elle demande une humidité suffisante du sol et les arrosages sont favorables à son développement. On estime que pendant la quarantaine de jours qui suivent la transplantation, les jeunes pieds ont besoin de 50m3 /ha/jour. Pendant la floraison et la maturation, ces besoins en eau sont de l'ordre de 100 à 110 m3/ ha/jour.
La tomate craint l'excès d'humidité et la stagnation de l'eau. Il faut éviter de mouiller les feuilles durant l'arrosage si on veut éviter les attaques généralisées des maladies cryptogamiques et la chute des fleurs.
3.3 Besoins en lumière
La tomate est une plante de lumière. Si on la place dans un endroit ombragé, elle va filer et donner un rendement insignifiant. Les très fortes insolations provoquent sur les fruits des coups de soleil qui les déprécient.
3.4 Besoins en sol
La tomate demande de sols profonds, frais mais humides, riches en humus et en matières fertilisantes, légers et légèrement acides. Dans les sols lourds, il faut prévoir un drainage suffisant.
La qualité du sol n'est pas prédominante pour la tomate. Il lui suffit d'avoir un sol profond et bien drainé. Les sols argileux ne donnent que de très faibles rendements.
3.5. Besoins en altitude
L'altitude agit sur la végétation de la tomate presque exclusivement par l'intermédiaire de la température. Aussi trouve-t-on la culture industrielle de la tomate dans les zones chaudes proches de la mer, tandis que dans les zones d'altitude on ne trouve que des tomates de maraîchages.
3.6. A Madagascar
La culture industrielle ne fait que commencer à Ambato-Boéni. Il semble que les zones favorables soient la plaine de Betsiboka et le Moyen Ouest. Les cultures maraîchères se rencontrent tout autour des grandes villes comme Antananarivo, Antsirabe, Fianarantsoa, Antsiranana et Toliara.
La côte Sud Ouest et le Sud sont trop secs, à moins de disposer d'irrigation importante. La côte Est est trop humide entraînant une trop forte végétation et des maladies trop nombreuses.

4. TECHNIQUES CULTURALES

4.1. Multiplication
La tomate se multiplie par semis. On peut également utiliser des boutures que l'on prélève sur des pieds en pleine végétation. Ce système donne des plants moins élevés et ayant moins de feuillage que ceux issus de semis.
4.1.1. Choix des semences
C'est un point important qui conditionne la réussite de la culture. On a toujours intérêt à acheter de semences de variétés sélectionnées bien adaptées à la région de culture et indemne de maladies et une bonne faculté germinative.
4.1.2. Traitement des semences
Il est indispensable de les désinfecter quelque temps avant le semis, avec du Thirame à raison de 4g/Kilo de graines, à sec. On peut aussi utiliser d'autres produits tels que le Cérégam (20% de Lindane et 1,5% de Méthoxyéthylmercure)
4.1.3. Pépinière
Dans tous les cas, il est préférable d'obtenir des plants de tomate dans une pépinière
4.1.3.1. Préparation de la pépinière :
- On choisit un terrain sain, exempt de mauvaises herbes, non ombragé par des arbres, à sol léger et suffisamment riche en élément fertilisant. Ce sol ne doit pas être trop riche en azote. Le terrain doit se trouver à côté d'un point d'eau et proche du champ sur lequel aura lieu la mise en place définitive des plants de tomate.
- On trace des planches de 1m de large et de 3 à 4 m de longueur, séparées par des allées de 75 cm de large. On retourne le sol de ces planches sur 15 à 20 cm de profondeur
- On épand sur chaque planche une couche de compost ayant au moins 15 cm de haut afin de prévenir l'excès d'humidité. Le compost doit être désinfecté ou stérilisé.
4.1.3.2 Choix de la date de semis :
La meilleure époque semble se situer en fin de saison chaude et pluvieuse, c'est-à-dire en février-mars, pour les zones côtières et les Hauts Plateaux. Sur le baiboho, les semis ont eu lieu en
Mars -, avril après le retrait des eaux.
4.1.3.3 Quantité de semences :
On estime qu'un gramme de semences est apte à donner 80 à 100 plants qui sont bons à être repiqués. En moyenne, on utilise de 3 à 5 g de semences pour obtenir les plants nécessaires pour repiquer 1 are.
4.1.3.4. Profondeur du semis :
Il ne faut pas trop enterrer les graines car elles sont plates. On estime qu'un à deux centimètres est une bonne profondeur moyenne.
4.1.3.5. Réalisation du semis :
Un à deux jours avant le semis, on commence par humidifier les planches. On trace sur chaque planche 7 sillons espacés de 15 cm dans le sens de la longueur. Dans chaque sillon, on place 80 à 100 graines par mètre. On termine le semis en recouvrant les graines avec 1 à 2 cm de terre fin que l'on tasse légèrement et que l'on arrose.
4.1.3.6. Entretien de la pépinière :
- Arrosages : Jusqu'à ce que les jeunes plants lèvent, il faut maintenir le sol de la planche constamment humide. Dès que les plants sont bien sortis, on laisse sécher la planche durant quelques jours afin de forcer les jeunes plants à former des racines secondaires aussi nombreuses et profondes que possible. Puis on arrose suffisamment pour la bonne croissance des plants. Au moment de la transplantation, il faudra laisser le sol sec pour raffermir les plants bons à transplanter
- Sarclages : Il faut supprimer les mauvaises herbes pour ne pas concurrencer les plants de tomate. Le semis en ligne des planches de pépinières facilite ce travail qui peut se faire à la main ou avec une petite houe. Ce travail doit être répété autant de fois qu'il sera nécessaire.
- Éclaircissages : Ils sont destinés à supprimer les plants les plus chétifs afin de ne conserver que les plus beaux. Ces éclaircissages peuvent se faire à la main en évitant de toucher les plants que l'on conserve. Il est conseillé de laisser un espacement de 2,5 cm entre les plants conservés, sur chaque ligne de semis.
- Fertilisation : Dès que l'on constate un jaunissement ou simplement un manque de vigueur des plants, on fera un arrosage des planches avec une solution de sulfate d'ammoniaque ou de nitrate de soude (dissoudre 100gr d'engrais dans 5l d'eau pour 10m2 de planche) Cet arrosage sera suivi d'un léger lavage des feuilles des jeunes plants avec de l'eau pure afin d'empêcher les feuilles d'être brûlées par l'engrais.
- Affermissement : Petit à petit on réduira l'ombrage de façon à le supprimer complètement 10 jours environ avant la transplantation. On obtiendra ainsi des plants endurcis qui supporteront plus facilement cette transplantation.
4.2- Préparation du sol
La tomate ayant un système radiculaire important, il faut s'efforcer de préparer un sol profondément ameubli suffisamment à l'avance pour éviter qu'il ne soit creux au moment de la plantation.
4.2.1. Ameublissement du sol
Un mois et demi avant la date prévue pour la transplantation, épandage de la fumure organique et de la fumure de fond et labour à 30 40 cm de profondeur.
Repos du sol durant un mois. Quinze jours avant la transplantation, ameublissement du sol avec des disques.
4.2.2. Traçage du terrain
La tomate se cultive en sec ou en irrigué :
- En culture en sec : on laisse le terrain plat, mais il est recommandé de faire des billons pour d'éventuelles irrigations d'appoint et pour diminuer les risques de flétrissement bactérien ;
- En culture irrigué : il faut faire des billons. Les billons ont l'avantage de limiter les risques d'érosion, de faciliter les irrigations et d'éviter la stagnation des eaux pluviales. Les billons doivent avoir 35 à 40 cm de largeur et 30 à 40 cm de hauteur .
L'écartement de 2 billons varie avec le type de la culture :
- Si les pieds de tomates sont palissés, les billons doivent être écartés de 0,80 à 1,20 m :
- Si les pieds de tomate sont conduits en forme : libre, les billons doivent être écartés de 1m à 1,50 m.
4.3. Plantation
4.3.1. Choix de la date de plantation :
La transplantation doit avoir en début de la saison sèche de façon à éviter les maladies cryptogamiques sur les pieds repiqués. Ceci impose la possibilité d'irriguer pendant la végétation des tomates. Ainsi, on peut irriguer de Janvier en Août ; mais le meilleur moment est Avril à Mai.
4.3.2. Densités de plantation
Elles sont très variables avec les régions de culture et les variétés. On adopte généralement des distances variant de 30à 50 cm entre chaque pied sur billon. Les compacités moyennes varient :
- 20.000 pieds/ha pour un écartement de 1 m entre les billons et 50 cm sur les billons ;
- 37.500 pieds/ha pour un écartement de 80 cm entre les billons et 33 cm sur les billons.
4.3.3. Préparation de la plantation
Les billons étant déjà réalisés :
- On commence par mettre en planche les tuteurs qui doivent être aussi droits que possible et avoir 2 m de long de moyenne.
- On réalise avec l'angady les trous de plantation aux distances choisies et au pied de tuteur de soutien sur le flanc des billons.
4.3.4. Etat du plant bon à repiquer
Au moment de la transplantation, le plant doit avoir 20 à 30 cm de haut, une tige droite et ferme de la grosseur d'un crayon, un bon bouquet de feuilles ne portant aucune trace de maladie ou de parasitisme et un système radiculaire abondant.
4.3.5. Arrachage des plants en pépinière
Les plants doivent être prélevés sur les planches de la pépinière au moment de leur mise en place dans les champs. Il est bon de garder une petite motte car les racines sont fragiles.
L'arrachage des plants est facilité par l'arrosage abondant des planches de pépinière quelques heures auparavant afin de ramollir le sol. Les plants doivent être prélevés un à un.
4.3.6. Repiquage
Il doit se faire le matin ou le soir, donc en évitant les fortes chaleurs. Si on craint des attaques de maladies du collet, on place un peu de Thirame dans chaque trou de plantation et si on craint l'attaque d'insectes terricoles, on place un peu d'aldripoudre 20% en même temps ( 80 kg/ha). Chaque plant doit être présenté bien verticalement au milieu de chaque trou de plantation, les racines pendant vers le bas. Afin de limiter au maximum le retard de croissance à la transplantation, on recommande d'enterrer le collet de 8 à 10 cm afin de faciliter au maximum l'émission de racines adventives le long de la tige. On tasse soigneusement la terre autour de chacun des plants repiqués. Une fois repiqué, on fixe chaque plant à l'armature de soutien qui a été réalisé à l'aide d'un brin de raphia assez lâche de façon à ne pas gêner par la suite le développement du pied de tomate.
4.4. FERTILISATION.
La tomate est une plante " VORACE ". Elle demande une bonne fertilisation pour pouvoir donner des rendements acceptables.
4.4.1. Fumure Organique
Au moment du labour, il est conseillé d'enfouir 40 à 50 tonnes de fumier bien décomposé à l'hectare. La tomate apprécié tout particulièrement les engrais verts.
4.4.2. Fumure minérale
Il faut distinguer la fumure de fond de la fumure d'entretien :
" Fumure de fond : - P205 / 80 U/ha de superphosphate
- K20 : 120 U/ha de chlorure de potassium ou de sulfate de potasse
- Cao : 1t/ha de dolomie
- Fumure d'entretien : - 100 U/ha d'azote sous forme de sulfate
- d'ammoniaque ou d'ammonitrates en deux apports :
- 50 U/ha au moment de la transplantation, dans le trou de repiquage
- 50 U/ha en couverture au début de la floraison et non pendant la floraison
- 2 U/ha d'azote sous forme d'urée que l'on pulvérisera sur les feuilles en plusieurs fois pendant la période de production Les traitements successifs doivent être espacés de 15 jours environ
4.5. ENTRETIEN
" Remplacement des pieds manquants le plus tôt possible.
" Irrigations doivent se faire avec beaucoup de prudence. Elles doivent être faites de préférence à la raie. Les arrosages par aspiration favorisent les maladies cryptogamiques. Éviter la stagnation de l'eau d'irrigation. Il ne faut pas irriguer pendant la pleine floraison pour éviter la coulure des fleurs, ni durant la véraison pour éviter la craquelures sur les fruits. Les meilleurs moments pour les grosses irrigations se situent quelques jours la première et surtout la seconde récolte.
" Sarclages-binages légers autour des pieds, afin de supprimer toutes les mauvaises herbes et de briser la croûte superficielle du sol. Biner fréquemment afin d'éviter les mauvaises herbes.
" Ligature des plants sur les tuteurs : la première ligature se fait au moment de la plantation. Les ligatures suivantes se pratiquent toutes fois qu'il y a des pousses de 20 à 25 cm avec du raphia.
" Traitement des fleurs : dans les cultures très soignées, on peut utiliser des pulvérisations de certains produits (comme le tomafix à la dose de 10cc de produit commercial dans 10 l d'eau, le tout servant à traiter près de 200 inflorescences) pour que chaque fleur donne un fruit et que dans les fruits il n'y a pas de graines.
4.6. TAILLE
La tomate doit obligatoirement subir une taille. Cette taille a pour buts de :
" Limiter la hauteur des pieds et le nombre de ramifications ;
" Assurer une fructification régulière et groupée dans le temps ;
" Éviter une maturité tardive ;
" Obtenir un nombre suffisant de belles tomates au lieu d'avoir un grand nombre de petits fruits.
Deux types de taille peuvent être envisagés :
4.6.1. Taille ordinaire à un bras
On coupe l'extrémité de cette tige principale au-dessus du deuxième bouquet des fleurs Le bourgeon situé à l'aisselle de la dernière feuille va se développer et assurer le prolongement de la tige principale. On coupe ce prolongement au-dessus de la seconde inflorescence et ainsi de suite. Selon la vigueur des pieds, on peut arriver à 6 - 8 bouquets par pied. Éviter de causer des plaies inutiles à la plante. Il se développe un grand nombre de bourgeons à l'aisselle des feuilles. Ces bougeons doivent être supprimés afin d'éviter d'avoir un port buissonnant et un développement important des feuilles.
4.6.2. Taille à deux bras
On coupe cette tige principale à une vingtaine de cm au-dessus du sol. Plusieurs bourgeons axillaires se développent. On n'en garde que deux disposés de part et d'autre de la tige principale.. Ces deux bourgeons axillaires se développent. On n'en garde que deux disposés de part et d'autre de la tige principale. Ces deux bourgeons vont donner chacun une ramification que l'on va tailler comme dans le système précédent à deux bouquets floraux. On supprime tous les bougeons supplémentaires au fur et à mesure qu'ils apparaissent.
4.7. RÉCOLTE & RENDEMENT
La récolte débute à partir du 4ème ou 5ème mois après le semis selon l'époque de culture et la région. Durant la période de fructification, il faut compter, en moyenne, un passage par semaine dans la plantation. Le moment précis de la récolte dépend de l'utilisation de la tomate :
" Tomates de table : il est préférable de récolter au moment où les fruits virent au rose. Si on attend un peu trop longtemps, surtout pendant la saison de pluies, on risque de perdre une bonne partie de la récolte par éclatement des fruits. Plus le transport est long, plus on doit cueillir de bonne heure.
" Tomates de conserves : il ne faut pas récolter que lorsque les fruits sont bien rouges. Cette récolte s'effectuera au fur et à mesure de la maturité. La récolte se fait à la main. On saisit le fruit à pleine main et on tire en tournant. Pour les tomates qui doivent subir un transport plus ou moins long, on conseille de supprimer les pédoncules. Sinon on risque des lésions et des meurtrissures qui provoquent des pourritures. Il ne faut jamais emballer des fruits mouillés. L'utilisation du froid prolonge la durée possible du transport. Ainsi pour des tomates non mûres, une température de 10 à 15° permet un transport durant 5 à 6 jours. Pour les tomates mûres, il faut une température de 4 à 8° pour pouvoir transporter ces fruits durant 2 à 3 jours. Le rendement est très variable. En bonne culture, on obtient en moyenne de 30 à 60 t/ha. On peut arriver à 90t/ha. Un beau pied de tomate doit pouvoir produire de 1,5à 2 Kg.
5. ENNEMIS - MALADIES - LUTTE
ENNEMIS & MALADIES MÉTHODE DE LUTE
- Larves mineuses et chenilles - Mevinphos tous les 6 à 8 jours
- Arcariens - Diconol - Chinométhionate avant la récolte
- Nématode - Variétés résistantes
- Fonte de semis - Thirane
- Fusarium - Variétés résistantes
- Mildion - Cladosporiose Alternariose - Manèbe - Produits cupriques
- Nécrose - Éviter les à coups d'irrigation

6. UTILISATION DES PRODUITS
La tomate, cultivée pour ses fruits rouges, charnus et juteux servent :
- Crues : aux salades ou rougailles, seule ou en mélange à d'autres légumes
- Cuites : dans de nombreux plats et sauces ;
- À la fabrication industrielle pour la préparation de :
- Concentré de tomates
- Tomates pelées

7. BIBLIOGRAPHIE
- Memento de l'Agronome