Fanofanana ara-pamokarana eny ambanivohitra : antokin’ ny hoavin’ ny tanora

Fandaharanasan’ ny Ministeran’ ny Fambolena sy ny Fiompina ary ny Jono vatsian’ ny FIDA vola ny  FORMAPROD na « Programme de Formation Professionnelle et d’Amélioration de la Productivité Agricole ». Ny taona 2012 no nanombohana ny fandaharanasa ka Tanjona ny hampitombo ny taham-bokatra sy ny farimpiainan’ ny tantsaha mpamokatra amin’ ny alalan’ ny fanofanana ny tanora eny amin’ ny tontolo ambanivohitra..

Eo amin’ ny fahafito taonany ny fandaharanasa ankehitriny ary efa hita maso sy azo tsapain-tanana ny vokatry ny asany. Miisa 124 062 ny tokantrano misitraka ny fandaharanasa raha 195 000 no tanjona hotratrarina. 52 154 no tanora voaofana ary 19 033 izao ny asa voaforona. Miisa  28 773 ny tantsaha mpamokatra amperin’asa nahazo fanofanana tamin’ ny alalan’ ny Saha Sekoly ary 11 400 no nahazo tohana sy fanampiana tamin’ ny alalan’ ny tetikasa madinika.

Anisan’ ny antoky ny fahombiazan’  ny fandaharanasa ny fampiharana fomba fanao vaovao sy fampiharana ireo fomba fiasa izay nahazoana  vokatra tsara nataon’ ny tetikasa hafa izay vatsian’ ny FIDA vola. Isan’ izany ny fiofanana fohy atao eny amin’ ny faritra na manodidina ny faritra iainan’ ireo tanora hofanina, ny fandraisan’anjaran’  ny kaominina amin’ ny fametrahana ny Faribolam-piofanana Ifampifehezana ny Asa Rehetra eny Ambanivohitra (FIARA) na « Cercles de Métiers Ruraux (CMR) » , ny fampidirana ny GALS ao amin’ ny fiofanana ary fametrahana ny GVEC.

Fanamorana ny fitsirihana sy fifantenana ary ny fanorona lalana ireo tanora eny ifotony no antony namoronana sy nametrahana ny CMR sy ny CIP « Conseillers en Insertion Professionnelles » eny amin’ ny Kaominina Ambanivohitra. Ankehitriny dia efa manana CMR daholo ny antsasa-maherin’ ny kaominina izay hiasan’ ny fandaharanasa, izany hoe 424 kaominina eny amin’ ny tontolo ambanivohitra. 968 ny mpanentana efa amperin’asa nofanin’ ireo CIP miisa 44, ka rehefa voafantina ireo tanora dia raisin’ ny mpiahy an-tanana ny fanofanana azy ireo.

Maro amin’ ireo tanora misitraka ny fandaharanasa no misafidy ny fiofanana fohy  atao eny an-toerana izay maharitra 3 hatramin’ ny 6 volana. Mpamokatra matihanina atao hoe mpiahy izay eny an-toerana ihany  na mpampiofana matihanina avy amin’ ny toeram-piofanana no manofana. Rehafa vita ny fiofanana dia mahazo tosika avy amin’ ny fandaharanasa ireo tanora ireo ahafahany manatanteraka ny tetikasany. 28 616 amin’ ny 52 154 tanora voahofana no nisafidy ny  fiofanana fohy  atao eny an-toerana. 1275 no isan’ ny mpiahy amperin’asa .

Mba ahafahan’ ireo tanora nahazo fanofanana manatanteraka amin’ ny antsakany sy andavany ny tetikasany dia nampidirin’ ireo tompon’andraikitry ny fandaharanasa ny GALS na « Système d’apprentissage interactif entre les sexes ». Fomba fijery sy fanao izay efa nampiharin’ ireo tetikasa no vatsian’ ny FIDA vola ka nahitana fahombiazana  tany amin’ ny firenena hafa ny  GALS, fomba entina hampivoarana ny farim-piainana amin’ ny alalan’ ny fametrahana vina na tanjona sy famolavolana drafim-piainana mazava. Fampiroboroboana ny fitovian’ ny zon’ny lahy sy vavy ary azo ampiharina tsara amin’ ny sehatra rehetra ny Gals na amin’ ny seha-pamokarana , na amin’ ny fandrindrana ny fiainan- tokatrano, ny fiaraha-monina na amin’ ny fitantanana orinasa madinika.

Ankoatran’ ireo fomba fiasa voafantina teo aloha ireo dia anisan’ny napetraka teo amin’ ireo vondron’ ny tantsaha eny ifotony ihany koa ny GVEC na Groupement Villageoise d’ Entraide Communautaire, fomba iray afahan’ ireo mpikambana mahazo loharanom-bola. Fanaovana Tahirim-bola ahafahana mamonjy sy manohana tetikasan’ ny mpikambana no namoronana azy, ary fandraisana anjaran’ ny mpikambana ihany no mameno io Tahirim-bola io. Ny mpiahy  ihany no mandrindra ny GVEC.

Azo lazaina fa feno ny fepetra rehetra ahafahan’ ny fandaharanasa manatratra ny tanjona sy ny adidy lehibe izay napetraka taminy. Ho an’ ny telo taona sisa hiasany dia hiompana kokoa amin’ ny fametrahana ny tanora eo amin’ ny tontolon’ ny fandraharahana ary koa eo amin’ ny fanapariahana ireo fomba fiasa nahazoana fahombiazana any amin’ ny faritra 13 izay hiasany ny fandaharanasa.

La formation Agricole Rurale : un levier pour l’épanouissement des jeunes en milieu rural

Le Programme de Formation Professionnelle et d’Amélioration de la Productivité Agricole (FORMAPROD) mis en œuvre depuis 2012 est un programme du Ministère de l’Agriculture de l’Elevage et de la Pêche, financé par le FIDA. Il a pour objectif d’améliorer la productivité agricole et les revenus des exploitants agricoles par la formation professionnelle des jeunes ruraux. Il  vise prioritairement, les groupes vulnérables en portant une attention particulière aux jeunes déscolarisés 14 à 29 ans et aux jeunes femmes chefs de famille.

Aujourd’hui FORMAPROD  est à sa septième année de mise en œuvre et les avancées en termes de réalisation sont probantes .Le nombre de ménages bénéficiaires est de 124 062 sur les 195 000 prévus. Sur un objectif de 100 000 jeunes, le programme a formé près de 52 154 qui se répartissent selon 3 modes de formation : formation par apprentissage, la formation courte et la formation initiale. A ce jour, 19 033 nouveaux emplois ont été créés. 28 773 producteurs en activité ont bénéficié d’appuis dans le cadre des Champs Ecole Paysans (CEP) et 11 400 producteurs ont été appuyés via les microprojets.

Le succès  et le bon déroulement du programme reposent sur des approches novatrices de proximité en milieu rural et des bonnes pratiques issus des autres projets ou programme financées par le FIDA. Citons par exemple la formation par apprentissage de proximité, l’implication des institutions locales (Communes) à travers le CMR, l’intégration de l’approche GALS dans la formation ainsi que la mise en place du GVEC Groupement Villageoise d’ Entraide communautaire.

L’implication des institutions de base

La création des Cercles de Métiers ruraux  (CMR) au niveau des communes rurales et  des Conseillers en Insertion Professionnelles (CIP) ont facilité l’identification, la sélection  et l’orientation  des jeunes qui  seront ensuite confiés à un paysan modèle ou tuteur qui se chargera de leur formation. C’est un dispositif mis en place au niveau des Communes pour faciliter la prise en main des jeunes ruraux Aujourd’hui la moitié des communes des zones d’intervention du programme soit 424 communes disposent d’un CMR. 968 animateurs sont opérationnels avec l’appui de 44 conseillers en Insertions Professionnelles. En 2019 plus de 17 000 jeunes sont identifiés et plus de 75 % sont en formation.

56% des entrées en formation

Aujourd’hui les jeunes s’orientent plus vers une formation d’apprentissage de proximité de  3 à 6 mois ciblés sur un métier ou une filière économique. Il s’agit d’une formation pratique assurée par des tuteurs ou paysans modèles à l’issue de laquelle les jeunes formés reçoivent un appui de la part du programme pour l’ accomplissement de leurs projets professionnels. Sur les 52 154 jeunes formés à ce jour 28 616 jeunes ont suivi d’une formation par apprentissage. Le Tutorat représente 56 % des entrées en formation et plus de 1275 tuteurs sont opérationnelles.

Afin de favoriser l’autonomisation des jeunes formés, l’approche Système d’apprentissage interactif entre les sexes (GALS), déjà appliquée par d’autres projets financés par le FIDA dans d’autre pays a été intégrée dans les formations. Elle promeut l’égalité des droits et des chances en autonomisant les femmes et les hommes les plus vulnérables pour qu’ils soient à même d’élaborer, de négocier, de mettre en œuvre et de suivre leurs propres plans en vue d’améliorer leur productivité, d’accroître leurs revenus  et surtout de favoriser  l’inclusion des plus vulnérables.  La méthode peut être utilisée dans des domaines différents: développement des filières, agriculture, développement de l’entreprise rurale, développement communautaire, etc.

Une alternative aux IMF.

Le Groupement Villageoise d’ Entraide communautaire GVEC est un dispositif d’épargne et de crédit au niveau local. Ce dispositif a été mis en place et animé par les tuteurs pour pallier le problème d’accès au financement des projets professionnels de jeunes. L’Approvisionnement du fond est assuré par une cotisation des membres. Il s’agit d’une solution pour faire face  aux risques financiers et développer au mieux leurs activités. Le but est de faciliter l’accès des membres  aux services financiers, et d’autre part, de constituer un fond de cautionnement mutuel (FCM) permettant de réduire les risques de financement à travers leur organisation.

Tous les facteurs sont réunis pour que le programme atteigne les objectifs qui lui sont assignés. Pour les trois ans restantes, le programme va concentrer ses efforts sur la pérennisation des actions entreprises tant au niveau de l’installation et l’insertion des jeunes qu’à la mise à l’échelle des initiatives développées par le programme.

Retour

Comments are closed.