Fanatsarana ny fitantanana ny ny seha-pihariana makamba

Notanterahina ny 4 sy 5 jolay 2019 tetsy amin’ ny Ibis Ankorondrano ny dinikasa iraisam-pirenena momba ny makamba sy ireo harena anaty rano hafa. Lohahevitra noraisina nandritra izany ny hoe «  Ny fitrandrahana ankehitriny sy ny fampandrosoana tompon’andraikitra». Nandray anjara tamin’ izany dinikasa izany ireo mpisehatra ao amin’ ny seha-pihariana makamba sy ireo harena anatirano hafa, avy eto an-toerana sy avy any ivelany.

Manan-danja eo amin’ny toe-karena malagasy ny fitrandrahana ny harena anaty rano sy ny jono. Ny taona 2018, 6.6%n’ ny harinkarena faobe sy 7%n’ ny vokatra  ahondrana dia avy amin’izany seha-mpamokarana izany. Mahatratra hatramin’ny 15.46 lavitrisaariary ny tamberim-bidy azon’ny fanjakana. Mitana anjara toerana voalohany amin’izany ny vokatra makamba (31.5 %).

Tao anatin’ny 10 taona dia nisedra olana ny seha-pihariana makamba noho ny fihenan’ny vokatra. Teo ny  fitrandrahana tsy ara-drariny sy ny olana nosedraina teo amin’ny fiompiana ary ny fiovaovan’ny vidin’ny vokatra sy ny solika. Andraikitry ny  MAEP ankehitriny ny mamerina indray ny maha izy azy izany seha-pihariana izany, amin’ny alalan’ny  fifampizarana fahaiza-manao sy fifanakalozan-kevitra eo amin’ireo mpiara-miombon’antoka isan-tsokajiny. Izany indrindra  no antony nanatanterahan’ny Ministeran’ ny Fambolena, ny Fiompiana ary ny Jono, niaraka tamin’ ny sampandraharahan’ ny Firenena mikambana misahana ny sakafo sy Fambolena (FAO) ary ny Vondron’ ireo Mpanjono sy Mpiompy Makamba eto Madagasikara GAPCM ity atrikasa ity. 

Tanjona tamin’ ny fanatanterahina ny atrikasa noho izany, ny fiaraha-midinika sy ny fifampizarana traikefa hanatsaràna ny hoavin’ io seha-pihariana io. Fotoana iray nahafahan’ ireo mpisehatra nanome aina vao  ny seha-piharina makamba, ary nandinihana ny drafitra ankapoben’ ny jono sy ny fiompina anaty rano Malagasy ny atrikasa. Nahatratra 20 ireo loha-hevitra nifampizarana  mandritra ny roa andro ka ny 6 dia nandraisan’ ireo teknisianina vahiny avy any Frantsa, Canada, Sénégal, Nigeria ary Afrika –Atsimo.


Redynamiser la filière crevette

Madagascar a accueilli du 04 au 05 juillet 2019, un atelier international sur les crevettes et autres ressources halieutiques ayant comme  thème : « Exploitation actuelle et développement responsable ». Cet atelier d’envergure a regroupé les acteurs nationaux et internationaux du secteur public, du secteur privé, de la recherche, travaillant autour de la filière crevette et d’autres ressources halieutiques.

Le secteur Halieutique et aquacole pèse sur l’économie malgache. Il représente 6.6 % du PIB national en 2018 et 7% de l’exportation. Il contribue aux recettes non fiscales de l’Etat à hauteur de 15,46 milliards d’Ariary comme redevances. La filière crevette est le leader dans l’exportation des produits halieutiques et aquacole Malagasy : 31.5% en tonnage et 55.7% en valeur totale d’exportation.

 Au cours des 10 dernières années, la filière crevette a traversé une période difficile provoquée par la baisse des captures, liées notamment à la surexploitation,  mais aussi  par les problèmes rencontrés dans l’élevage et la variation conjuguée des prix du marché et du carburant. Le MAEP, actuellement, s’est engagé à redynamiser la filière  en renouant avec le partage des connaissances et le dialogue entre les différentes parties prenantes de la filière crevette, mais aussi des autres ressources halieutiques à Madagascar. C’est dans ce contexte que l’atelier d’envergure internationale a été organisé sous l’égide du Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de  la Pêche, de la FAO et du Groupement des Aquaculteurs et Pêcheurs de Crevettes à Madagascar GAPCM. 

C’était donc pour les participants, une occasion d’appuyer la redynamisation de la filière et de participer ensemble à  la réflexion sur le nouveau Plan Directeur de la Pêche et de l’Aquaculture Malgache (2019-2023) qui a pour but de promouvoir une exploitation et une valorisation durable des ressources halieutiques et aquacultures. Une vingtaine de présentations ont été réalisées dont 6  par des orateurs internationaux venant du Canada, de la France, du Sénégal, du Nigeria et de l’Afrique du Sud. Les deux jours ont été dédiés aux échanges et débats sur la pêche crevettière (industrielle et petite pêche), l’aquaculture de crevette, Institutions et outils d’aménagement des pêcheries et autres pêcheries et aquacultures nationales.

Retour

Comments are closed.